MCI ou la mise en charge immédiate

La MCI ou la mise en charge immédiate des implants dentaires

Depuis une trentaine d’années, l’implantologie dentaire, grâce à son taux de réussite élevé (pas moins de 98% dans les cliniques dentaires de Dentaire Futé), c’est considérablement développée dans le domaine de la dentisterie. Aujourd’hui, l’implantologie est devenue une discipline incontournable dans les cabinets dentaires.

En trois décennies, les méthodologies implantaires ont énormément évolué. La véritable révolution repose surtout sur le processus d’implantion des implants dentaires et les possibilité techniques des traitements. Les implantologues ont en effet éprouvé qu’il était envisageable d’avoir des implants dentaires opérationnels juste après leur pose. Et qu’il n’est pas forcément nécessaire d’attendre que l’os s’intègre à l’implant pour pouvoir poser la prothèse définitive, notamment le All-on 6. Il s’agit de la MCI ou la mise en charge immédiate des implants dentaires.

Voici alors ce qu’il faut savoir sur la mise en charge immédiate des implants dentaires.

Autrement dit, la raison du choix de la MCI, les difficultés rencontrées, les règles à respecter pour une mise en charge immédiate réussite…Concept et principe de la MCI. En matière d’implantologie, il est fortement déconseillé d’exercer toute contrainte sur les implants nouvellement posés durant la période d’ostéointégration. Le patient va devoir rester édenté pendant une durée de 3 à 6 mois. Cela pour que la cicatrisation se fasse effet et s’opère dans les meilleures conditions. Ce qui est malheureusement inacceptable pour certains patients. Cela pour des raisons esthétiques, mais aussi afin de retrouver toute la fonction masticatoire le temps de la cicatrisation.

Une solution provisoire doit en effet être apportée. Dans la majorité des cas, ils optent souvent pour l’une de ces alternatives : une prothèse amovible complète, une prothèse adjointe, une couronne ou bridge provisoire. Le choix dépendra alors de l’état d’édentement des patients. Pour une édentition complète maxillaire ou mandibulaire, le chirurgien-dentiste pose une prothèse provisoire amovible évidée. C’est efficace pour camoufler l’édentement, certes. Mais c’est une prothèse assez instable et inconfortable. Le désagrément serait donc plus grand. S’il s’agit d’un édentement partiel, de manière générale, le praticien va poser soit une prothèse adjointe, soit une couronne ou un bridge dentaire.

Quel est donc l’intérêt d’une mise en charge immédiate pour les patients?

La mise en charge immédiate, contrairement aux idées reçues, est plutôt avantageuse pour la majorité des patients. Et dans nos cliniques dentaires partenaires, il s’agit plutôt d’une alternative prometteuse à l’édentement provisoire dû à la pose de nouveaux implants dentaires. Étant donné qu’il s’agit d’une solution provisoire adaptée pour ne pas rester édenté pendant la période d’ostéointégration, l’intérêt d’une mise en charge immédiate pour le patient est alors d’ordre esthétique et fonctionnel. Une prothèse provisoire posée juste après la pose des implants dentaires va en effet assurer les besoins esthétiques et fonctionnels des patients. Au lieu d’attendre 3 à 6 mois pour que l’os puisse s’intégrer de manière optimale aux implants, une prothèse dentaire implatoportée est posée en l’espace de quelques heures.

Qualité des soins dentaires Portugal
Qualité des soins dentaires Portugal

Il pourrait également s’agir d’un intérêt psychologique pour les patients ayant subi un édentement sans y être préparés. Dans ce cas bien précis, l’efficacité de la mise en charge immédiate n’est pas remise en question. Au contraire, avoir recours à une MCI est plutôt remarquable et il s’agirait plutôt de la solution la plus adaptée pour les troubles psychologiques engendrés par un édentement involontaire brusque.

Comment sont fixées les prothèses provisoires lors d’une mise en charge immédiate ?

Dans le domaine de l’implantologie dentaire, on réhabilite une zone édentée en deux étapes majeures. L’étape de la temporisation et puis la prothèse définitive. Le mode de fixation peut en effet varier selon le type de prothèses utilisé. Mais dans tous les cas, chaque étape prothétique est suivie de rétention. Certaines réhabilitations exigent un mode de fixation qui se fait de la même manière que la prothèse définitive. Notamment pour le cas d’un transvissage lors de la pose d’une prothèse dentaire hybride sur pilotis utilisée dans le cas d’une réhabilitation de la mâchoire mandibulaire. Par contre, pour une réhabilitation provisoire par couronne unitaire par exemple (cas de la mâchoire antérieure maxillaire), deux modes de rétentions sont envisageables. Soit on place une prothèse provisoire transvissée, soit on pose une prothèse provisoire scellée.

Les prothèses provisoires scellées

Dans cette deuxième éventualité, la prothèse est solidarisée au pilier prothétique par procédure de scellement. On utilise donc un ciment temporaire pour sceller la prothèse.

Les prothèses provisoires transvissées

Pour ce type de prothèse provisoire, la fixation se fait directement sur l’implant ou encore sur un pilier intermédiaire. Un pilier qui est lui-même vissé sur l’implant.

Les facteurs à prendre en compte pour une mise en charge immédiate réussie

Il est tout à fait possible que l’implant soit mobile et ne pourrait remplir sa fonction prothétique. S’il est placé dans la cavité osseuse et devient mobile, on parle d’échec de l’ostéointégration. Ce n’est donc pas l’implant proprement dit qui subit l’échec, mais l’intégration de l’os alvéolaire à la racine implantaire. En cas de mobilité implantaire, il faut vérifier si l’origine est infectieuse ou biomécanique.

Réussite implantologie dentaire

Origine infectieuse de l’échec implantaire

Il s’agit d’une origine qui est constatée assez rarement. Elle se remarque plutôt durant les 20 premiers jours suivant la mise en charge immédiate.
Origine biomécanique C’est l’origine de la mobilité d’implant dentaire la plus courante. Elle se déclare seulement 4 à 10 jours après avoir effectué la mise en charge immédiate des implants dentaires.

Autres origines de l’échec de l’ostéointégration de l’implant dentaire

Il se peut également que l’ostéointégration présente des failles à cause de certains signes cliniques. Ce qui va provoquer une mobilité de l’implant. Notamment la sensibilité à la percussion et à la mastication (provoquée par la non-constance de la force de mastication) ou encore la mobilité clinique. Il est en effet nécessaire de prendre en compte ces facteurs pour mieux détecter l’origine de l’échec de la mise en charge immédiate. Autrement dit, la mobilité de l’implant dentaire une fois la période d’ostéointégration passée.

Alors que faire en cas de mobilité de l’implant ou en cas d’échec de la MCI ?

Quand un implant dentaire vient à se mobiliser, la meilleure solution à adopter c’est de le remplacer. Il est en effet remplacé par un implant ayant une taille plus grosse que le précèdent. Éventuellement un implant dentaire de plus gros diamètre et qui est plus long que celui qui a subi l’échec. Après avoir déposé le nouvel implant, le praticien révise l’alvéole. Dans ce cas, si la stabilité primaire est en dessous de 35 Ncm, on laisse l’implant en nourrice. Donc on abandonne le traitement accéléré et le laisse poursuivre la vitesse conventionnelle.

Toutefois, si la mobilité est avérée et si elle est déclarée dans les quelques jours qui suivent la mise en charge immédiate, il est encore envisageable de rétablir sa stabilité. Dans ce cas bien précis, si un implant dentaire de plus grand diamètre ne peut être utilisé, ou encore s’il ne s’agit pas d’un implant indispensable au fonctionnement de la prothèse, on pourrait envisager de le décharger. Il est en effet surveillé pendant 90 jours et si la mobilité persiste, l’implant va être déposé. Dans le cas contraire, il est tout à fait possible de remettre l’implant en fonction.

Articles récents
Les Avantages et les Inconvénients du Traitement Invisalign

Les Avantages et les Inconvénients du Traitement Invisalign

Lorsqu'il s'agit de redresser les dents, le choix du bon traitement orthodontique peut être crucial. Depuis quelques années, Invisalign s'est...
Effets du Tabac sur les Implants Dentaires : Ce que Vous Devez Savoir

Effets du Tabac sur les Implants Dentaires : Ce que Vous Devez Savoir

L'usage du tabac et la santé dentaire sont souvent étroitement liés. Fumer peut avoir de graves répercussions sur la santé...
Tout savoir sur la radio panoramique dentaire

Tout savoir sur la radio panoramique dentaire

La radio panoramique dentaire est un outil essentiel en dentisterie moderne. Elle permet aux dentistes de visualiser l’ensemble de la...
La Formation des Dentistes pour la Pose d’Implants Dentaires en France et en Europe

La Formation des Dentistes pour la Pose d’Implants Dentaires en France et en Europe

La pose d'implants dentaires est une spécialité de plus en plus demandée en dentisterie. Cependant, cette procédure nécessite une formation...
Tout savoir sur les douleurs liées aux implants dentaires

Tout savoir sur les douleurs liées aux implants dentaires

Vous envisagez de vous faire poser des implants dentaires, mais vous vous inquiétez des éventuelles douleurs que cela pourrait causer...